Enter your keyword

Course

Calcul Mental

Groupe MATRIX calcul mental

About Instructor

Le soroban vient de Chine et est arrivé au Japon au 16ème siècle. Les japonais se sont emparés de ce nouvel outil de calcul et l’on simplifié pour encore plus d’efficacité. Il a été utilisé pendant des siècles pour la comptabilité et le calcul.
Au Japon on ne dit pas « Lire, écrire, compter » mais « Lire, écrire, soroban ». Plus rapide qu’une calculatrice pour effectuer les opérations arithmétiques de base, le soroban est encore très utilisé au pays du soleil levant où il existe de nombreuses écoles de boulier.

Pourquoi faire du Soroban ?

  • Pour la concentration
    Il faut être concentré pour bouger les petites perles du soroban (tama) le plus rapidement et le plus correctement possible.
  • Pour l’attention
    Il faut être également attentif lorsqu’on fait du shuzan ou du yomiagezan.
    Une lecture ou une écoute attentive sont nécessaire sinon l’erreur arrive vite.
  • Pour faire travailler différentes aires du cerveau
    Lorsqu’on fait du calcul mental on utilise l’hémisphère gauche du cerveau mais la technique de visualisation utilisé pour l’Anzan sollicite l’hémisphère droit avec les zones de la vision et du toucher. Les deux hémisphères travaillent en même temps. Un bon équilibre de l’utilisation des hémisphères est important pour les enfants.
  • Pour maintenir le cerveau en forme
    Il est prouvé scientifiquement que le soroban prévient le vieillissement cérébral et la maladie d’Alzheimer. En effet quand on effectue des travaux minutieux on observe un afflux le sang dans le cerveau, dans le cas du soroban c’est le mouvement répété des doigts pour bouger les tamas qui le provoque. Ainsi au Japon il existe des cours de soroban pour les personnes âgées.

Et aussi…
Le soroban est bon pour la mémoire, il permet d’appréhender les nombres de manière concrète, de cultiver la patience et surtout de s’amuser utilement.

 

Formations Calcul Mental
Durée selon les modules

Share our course